En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Réserver une table

Consultez notre site Logis de France

Découvrez notre page Facebook

Cliquez sur notre page Facebook

Congés et fermeture de l'établissement

Nous vous informons que notre établissement sera fermé pour congés :
du 17/04/17 au 02/05/17
du 1/08/17 au 14/08/17

Découvrez la vidéo

Revue de presse

L'Histoire de la Rose des soeurs Tatin

Mardi 15 décembre a été présentée officiellement la rose qui portera le nom des sœurs Tatin, à l’hôtel Tatin, actuellement dirigé par Martial Caillé, devant le fourneau où est né le célèbre dessert lamottois. Cette appellation vient d’une idée de Chantal Messelier, membre de l’association des Ambassadeurs de la Tarte Tatin qui a contacté Jean-Paul Imbault, président de la Corporation de Saint-Fiacre et surtout célèbre chroniqueur jardin sur France Bleu. Celui-ci a mis en relation les Ambassadeurs  via la jardinerie Globe Planter de Gien, avec l’obtenteur allemand Kordes, créateur d’une rose dont les couleurs rappellent celles d’une belle tarte Tatin caramélisée…Après Charles Aznavour, Victor Hugo, Ingrid Bergman, Maria Callas, Marie Curie, Edith Piaf, Colette…c’est donc au tour des sœurs Tatin, à qui l’on doit le célèbre dessert créé par hasard dans la bousculade d’un déjeuner de chasse, de donner leur nom à une rose qui a été deux fois sacrée rose d’or à Baden-Baden en 2012 et à Orléans en 2015. Jean-Paul Imbault qui a fait partie du jury à Orléans reconnaît : « Nous avons mis d’excellentes notes à cette rose qui est particulièrement belle. » La fleur qui ne portait pas de nom est donc devenue officiellement le 15 décembre la rose « Les sœurs Tatin ». « La rose est de la couleur de la tarte Tatin, précise le célèbre chroniqueur. Mais elle n’aura pas le parfum car elle aurait du sentir le caramel, ce qui est impossible. Il s’agit d’une rose qui fleurit de mai à fin octobre et qui est très rustique. L’air solognot devrait lui être favorable pour peu qu’on fasse attention à la terre qui la nourrit.» Le travail de création de la rose « Les sœurs Tatin » a débuté en 2005 car comme l’explique Jean-Paul Imbault : « Il faut dix ans pour créer une rose. »

La Rose "Les soeurs Tatin" baptisée.

Quel endroit le mieux approprié pour fêter la naissance de la rose « Les sœurs Tatin » que le célèbre hôtel où est née la tarte mondialement connue des deux sœurs, Caroline et Stéphanie ?
La nouvelle association « Les ambassadeurs de la tarte Tatin » et la ville de Lamotte-Beuvron ont officiellement baptisé ce rosier Polyantha, mardi soir en compagnie des hôteliers Martial et Katia Caillé, et d'un invité de marque, Jean-Paul Imbault. Bien connu des jardiniers, notamment pour ses chroniques sur France Bleue Orléans.
Ce passionné s'est pris au jeu et afin de rechercher la perle rare qui porte dorénavant le nom des sœurs. Et par là même, portera la notoriété de la ville de Lamotte-Beuvron à travers le monde : « La rose est de la couleur de la tarte Tatin. La seule chose qui la diffère, c'est qu'elle n'en a pas le parfum. Elle ne sent rien ».
C'est en Allemagne que ce rosier a vu le jour, grâce au talent de l'obtenteur Kordes. Dix années de travail pour obtenir un rosier rustique, de couleur cuivrée à forte abondance florale et qui plus est, possède une très bonne résistance aux maladies, avec une floraison abondante et incessante jusqu'aux gelées.

Déjà prometteuse
Alors qu'elle ne portait pas encore de nom officiel, cette rose avait déjà un rayonnement international. Elle a, en effet, obtenu deux fois le Prix de la rose d'or lors de concours internationaux à Orléans et à Baden Baden en Allemagne. Jean-Paul Imbault indique qu'une dizaine de roses, au plus, sont baptisées chaque année : « C'est un moment historique », indique le président des ambassadeurs de la tarte Tatin, Patrick Berteault. Le maire Pascal Bioulac a rappelé que la tarte était inscrite au patrimoine immatériel de l'Unesco. « C'est un atout pour la ville. Son histoire est intimement liée avec les sœurs Tatin. Notre ville démontre qu'elle a des atouts extraordinaires. ». L'adjointe, Marie-Ange Turpin a tenu à mettre à l'honneur Chantal Messelier : « La rose, c'est un symbole. Ça ne pouvait n'être que l'idée d'une femme ».

Des projets pour la communication
De nombreux projet sont en train de se dessiner autour de la rose « Les sœurs Tatin ». Parade en costume Belle Epoque, marque-pages, logo, pâtisseries. A ce sujet, Jean-Paul Imbault qui souhaite probablement combler l'absence d'odeur de la rose « Les sœurs Tatin » propose que soit planté un « arbre à caramel » (cercidiphyllum japonicum), qui a la particularité d'avoir en automne un feuillage cuivré à forte odeur de caramel. Une chose est sûre, les parterres lamottois vont être les premiers à s'orner du nouveau symbole.